Les graphique ci-après présentent l'historique de performance des SCPI depuis 1973 : taux de rendement et performance cumulée. Le rendement est à mettre en rapport avec le niveau des taux sans risque (OAT) qui diffère selon les périodes. Historiquement, la prime de risque, c'est-à dire l'écart entre le rendement des SCPI et celui du taux sans risque, est d'environ 2,5%. Plus de 40 années d'histoire ont permis aux SCPI de rendement de connaître 3 principales périodes. 

 

Taux de rendement historique des SCPI

historique rendement SCPI depuis 1973

 

Performance globale cumulée des SCPI (Base 1000 en 1972)

Historique performance cumulée SCPI depuis 1973

 

La période de croissance des SCPI (1973-1991)

Au cours de cette période les SCPI ne cessent de se développer. Leur collecte s'accélère à la fin des années 80, poussée notamment par le développement de l'offre de SCPI émanant des réseaux bancaires et par l'apparition de SCPI spécialisées : SCPI de commerce, régionales, internationales, Malraux, ... la SCPI Immorente en est l'exemple avec une création en 1988.

La crise immobilière des années 90 (1991 - 1998)

Avec la fin de la croissance économique et une collecte abondante investie sur des immeubles parfois non loués, les SCPI connaissent une baisse de leur prix de part et de leur distribution jusqu'à la fin des années 90. Le taux de distribution restera cependant toujours supérieur à 4,93% (1994).

La période de reprise (1998-2011)

Avec la crise des années 90, la collecte des SCPI se réduit fortement et les sociétés de gestion opèrent des mouvements de fusion pour reconstituer des véhicules plus résistants. C'est aussi sous l'impulsion de l'AMF que les sociétés de gestion mettent en place leur marché secondaire qui permettra de développer les échanges des SCPI à capital fixe dont le prix est désormais fixé par l'offre et la demande des investisseurs.